Séries

Westworld, le western futuriste

15 décembre 2016
westworld

À l’annonce de l’arrivée de Westworld sur nos petits écrans, l’impatience était grande. Pourtant, je ne savais rien du projet. Je ne me suis pas renseignée sur le synopsis, ni regardé le moindre trailer. Je savais juste que c’était un gros projet de HBO avec un casting serti de diamants. Mais je voulais conserver l’effet de surprise (avec le risque que ça ne me plaise absolument pas donc). Bilan ? JE SUIS RAVIE (mais je vous invite à lire la suite de l’article pour comprendre pourquoi).

Synopsis : Dans un futur plus ou moins proche, le parc d’attraction Westworld recrée l’univers de l’Ouest Américain de la fin du XIXe siècle. Les “host” sont des androïdes qui peuplent le parc et participent à des boucles narratives, pour divertir les visiteurs. Ces derniers, appelés les “newcommers” peuvent leur faire ce que bon leur semble, sans la moindre conséquence.

Cet article contient (quelques) spoilers
(Ils sont indiqués)


Les qualités

– C’est à peu près la seule chose que je savais : Westworld, une série avec Anthony Hopkins. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir immédiatement envie de visionner le show. Je ne connaissais pas forcément tous les autres acteurs, mais ils se sont rapidement révélés tous très très bons. Anthony Hopkins est magistral et à droit à un rôle qui lui va comme un gant. Ed Harris (l’homme en noir), Evan Rachel Woord (Dolores Abernathy), Jeffrey Wright (Bernard Lowe), Tessa Thompson (Charlotte Hale), Thandie Newton (Maeve), sont eux aussi terriblement justes.

westworld

– Au-delà du jeu des acteurs, il faut aussi mettre en avant les personnages en eux même. On a une gallerie de protagonistes fort intéressante. Tous sont plutôt bien recherchés et complexes. Mais j’avoue avoir trois personnages qui m’ont plus interpellés que d’autres : Bernard Lowe qui est très touchant, Robert Ford parce que Anthony Hopkins et Maeve parce que le badass +1000 s’il vous plaît. Je l’avoue, le duo Teddy et Dolores a plus eu tendance à m’agacer qu’autre chose. Comme les personnages en eux-mêmes. Dolores n’en est pas moins intéressante, mais énervante. L’homme en noir intrigue forcément autant qu’il dégoûte. Mais le vrai coup de cœur va réellement à Maeve.

– Avec Westworld, nous sommes dans un récit de science-fiction. Et dans l’esprit des gens, la science-fiction se résume très souvent à espace et vaisseaux spaciaux (comprendre : Star Trek et rien d’autre). Mais un récit de science-fiction peut justement être tellement de chose d’autre et c’est là que Westworld débarque. Intégrer des androïdes dans un univers de western, c’était quand même bien pensé. Et moi qui n’aime pas forcément le western de base, ça m’a permis de m’y intéresser et de franchement apprécier. Alors c’est vrai, les questionnements sur la conscience des robots, ce n’est pas tout neuf. Mais c’est un sujet qui me plaît bien et qui je trouve est vraiment bien abordé. Notamment avec le cas de Maeve, qui, sans en dire trop, nous laisse dans le doute quant à l’existence de sa propre volonté.

westworld

– HBO compte remplacer Game of Thrones (qui se termine dans deux saisons), par Westworld. Alors forcément, ils mettent le paquet et ça se voit. Je n’ai franchement rien à redire sur la production et la photographie qui sont vraiment excellentes. Et vu les audiences du show, on est bien parti pour dégommer le trône de fer.

– Personnellement, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. C’est vrai que certains passages sont peut être plus calmes que d’autres, mais je ne suis pas partisane de l’action à l’excès. De plus, Westworld sait très bien jouer avec nos nerfs. Si certaines révélations étaient attendues, la série parvient à nous surprendre à plusieurs reprises. À chaque fin d’épisode je criais “LA SUITE”. Je vous laisse imaginer mon impatience après le season finale…

– Pouvons-nous nous arrêter quelques minutes pour parler de la perfection de ce générique ? Visuellement, mais pas que… Pour la merveille qu’est la musique, nous pouvons remercier ce très cher Ramin Djawadi, aussi à l’origine des musiques de Game of Thrones. Mais au-delà du générique, la musique est extrêmement important dans Westworld, pour ne pas dire essentielle. Elle joue une grande place dans le contrôle des host, pour jouer avec leurs émotions, les canaliser etc… Tout est tellement bien pensé !


Les défauts

westworld

– Ce point est le paragraphe “spoiler” de l’article. Pour moi, les vrais défauts de Westworld sont ses incohérences. Il y a de nombreux éléments qui ne tiennent pas debout ou qui sont tirés par les cheveux.

  • Le premier est la révélation du fait que Bernard Lowe soit un host qui a pris l’apparence d’Arnold Weber (anagramme coucou). Au fil des épisodes on commençait à s’en douter mais une fois la confirmation donnée, une question subsiste : ça ne gêne personne ? On ne va quand même pas nous faire croire que dans l’équipe de Westworld il n’y a que Robert Ford qui ai connu Arnold ou du moins, qui sait à quoi il ressemble. D’autant plus que le mec a une photo de lui sur son bureau et que Arnorld est aussi à l’origine du projet, même s’il est mort avant l’ouverture. Tout le monde connaît donc son nom mais pas sa tronche ? MOUAIS.
  • L’évasion de Maeve est aussi tirée par les cheveux, même si j’adore le personnage et sa storyline. Déjà, Felix et “” avaient à peu près milles occasion de la désactiver réellement et de l’empêcher de faire quoi que ce soit, donc je ne pige pas bien quelles sont leurs motivations à la laisser faire. De même, les locaux se trouvent dans d’immenses pièces vitrée mais personne ne voit rien. Personne ne voit Maeve utiliser la tablette pour faire ses petites modifications. Personne ne la voit se balader et faire sa vie. Personne ne voit les host tuer violemment les employées où les menacer. Et quand Maeve est en pleine évasion, il y a deux-trois types armés qui se pointent et se loupent à chaque occasion. How convinient…

– Ce n’est pas vraiment un défaut, mais plutôt une déception, une frustration. J’ai envie de savoir à quoi ressemble le monde réel et comment il est constitué. Quel système politique, quelles classes sociales, quelle économie ? On ne sait même pas vraiment en quelle année on se trouve. Forcément, tout est fait pour qu’on se questionne sur le sujet. Mais franchement, c’est très frustrant de ne pas en avoir de réel aperçu. Peut-être que la deuxième saison se déroulera justement dans ce monde. Mais vu comme les visiteurs du parc ont besoin de se lâcher, je ne serais pas étonnée qu’un monde totalitaire soit leur quotidien.

westworld


Évidemment, le season finale laisse PLEIN de questions en suspens… La volonté de Maeve (ou non), le sort de Robert Ford, la prise de pouvoir (ou non) qui s’annonce ? Où va se dérouler la deuxième saison de Westworld ? Toujours dans cet univers du wild wild west ou dans le monde réel ? Où est-ce que les scénaristes vont nous torturer en nous emmenant dans un autre monde sans nous dire de suite ce qu’il en est des personnages que nous connaissons déjà ? Une chose est sûre, ma hype est bien présente et ça va être dur de patienter jusqu’à 2018…

Si vous avez aimé Westworld : 

Crédit photos : HBO

These violent delights have violent ends.

  • Reply
    Sweet Judas
    20 décembre 2016 at 10 h 13 min

    Je te rejoins totalement, Westworld, c’est juste LA révélation de l’année 2016… J’ai adoré Stranger Things mais là, c’est WAOW. A l’heure où Game of Thrones pédale un peu dans la semoule et que Walking Dead se cherche encore et toujours (non parce que là, overdose de Negan, quoi), Westworld, c’est une bien chouette surprise. Dont je n’attendais vraiment rien, j’ai lancé le premier épisode par curiosité, parce que beaucoup de monde en parlait, parce qu’on la décrivait comme “la nouvelle série la plus attendue”, blabla.

    J’ai eu un coup de coeur pour quasiment tous les personnages, Dolores et Maeve en premier lieu, mais Bernard m’émeut dès qu’on aperçoit son regard de cocker sous ses lunettes de professeur de philo (j’ai failli verser une larme en même temps que lui quand il apprend qu’il est un androïde)… Et puis Anthony Hopkins. Tu utilises le mot “magistral”, je trouve que c’est bien bien choisi. Ca me rappelle la scène où il engueule Félix en enfonçant la lame d’un cutter dans le ventre d’un hôte… Cette scène m’a marquée longtemps (encore aujourd’hui, chuis traumatisée, ahah).

    J’ai également eu quelques interrogations concernant Maeve et son échappée fantastique. Je pense que son code est tour à tour modifié par Hopkins et le p’tit jeune caractériel qui s’occupe des scénarios (je me rappelle jamais son nom). Maeve est à nouveau touchée par l’existence d’une pseudo-fille seulement une fois assise dans le train, avec son sac gigantesque (dernier train avant que le p’tit jeune en question coupe le courant d’ailleurs), sac qu’elle laisse d’ailleurs derrière elle sans souci, alors même qu’elle l’avait spécialement ordonné à Félix de lui fournir toute une liste de trucs inconnus dedans… (cette phrase est vraiment trop longue).

    William m’exaspérait souvent… Si, au début, son compagnon de voyage me donnait envie de le frapper, les rapports se sont inversés avec le temps, ahah. D’ailleurs, dans le dernier épisode, Ed Harris perd toute la subtilité et le mystère qui entourait son personnage en deux secondes (comment on peut ne pas comprendre l’histoire du labyrinthe ? C’est pas suffisamment clair ? C’est pas un jeu de piste, espèce de débile).

    Quand à Teddy, je le vois simplement comme un sidekick de Dolores pour cette première saison. A mon avis, il prendre davantage d’ampleur dans la saison deux, qu’on a annoncée comme placée sous le signe du “chaos”… J’AI TELLEMENT HÂTE :D J’aimerais bien en savoir davantage sur les rapports Ford/Lowe également, remonter aux origines du parc. Ford parle de “35 années” pour se rendre compte de son erreur, du coup, sa personnalité devait être traditionnellement opposée à celle du présent, froide, calculatrice, en retrait.

    Bref. J’vais m’arrêter là, sinon on en a pour deux cents ans.
    Voilà voilà.

    • Reply
      anahaddict
      20 décembre 2016 at 10 h 25 min

      Ah bah s’ils ne se foirent pas, Westworld est bien parti pour remplacer GoT (c’est le but d’HBO d’ailleurs). Car comme tu dis, GoT ils galèrent bien… Et TWD… no comment :’)
      Hmmm je dirais que je suis à égalité pour Westworld et Stranger Things, car les deux n’ont tellement rien à voir que je ne peux pas les juger sur le même niveau ^^
      Les acteurs sont vraiment très très bons oui, et vraiment bien recherchés, complexes, intéressants.
      Je me demande qui modifie le code de Maeve, mais je me dis que ce serait “trop simple” pour une série comme celle-ci que ce soit Ford. Et évidemment, à la fin on ne peut s’empêcher de se demander si elle revient dans le parc de sa propre initiative où si c’est le code…
      comme tu dis, l’homme en noir/William perd vite en intérêt à la fin, c’est dommage. Et Teddy est bien inutile aussi (et j’aime pas la tête de l’acteur xD)
      Merci pour ce beau commentaire en tout cas, j’aime le débat ^^ Et avec Westworld on pourrait en parler looooongtemps !

Répondre

Instagram

Follow Me!