Séries

Sweet/Vicious : girl power et pédagogie

26 janvier 2017
sweet vicious

Sweet/Vicious est ma vraie belle surprise de ce début d’année. Je suis tombée là dessus au hasard. Il faut dire que le show vient de MTV, qui nous habitue surtout à des séries très teen (Scream, Awkward). Mais avec Sweet/Vicious, la chaîne parvient à conserver son style très axé sur un public de jeune adultes, tout en délivrant un message très important. C’est un vrai coup de cœur pour ma part.

Synopsis : Jules semble être le cliché parfait de la jeune étudiante blonde, au sein d’une sororité. Mais la nuit, elle enfile masque et déforme sa voix pour aller casser la gueule aux agresseurs sexuels sur son campus. Rapidement, elle est rejointe par Ophelia, fille à papa rebelle, qui lui vient en aide dans sa lutte.

Le trailer

Cet article ne contient pas de spoilers
[TW : viol, agressions, traumatisme]


Sweet/Vicious : du fun et de la pédagogie

– Le viol est souvent montré/évoqué dans les séries et au cinéma, mais pas toujours de la bonne manière… Très souvent, le viol que subi le personnage est mis en place par les scénaristes pour faire “avancer le personnage” (coucou Daenerys, Sansa et bien d’autres). Après le viol, il est même très rare que la chose soit de nouveau évoquée ou qu’on parle du traumatisme de la victime, ni même son point de vue (on retient la scène de viol de Sansa dans Game of Thrones où on se focalise sur la réaction de Théon, tout va bien). Mais là Sweet/Vicious, parvient à mettre à l’écran ce que peu ont réussi à faire :

  • Le point de vue et la parole des victimes sont mis en avant. Et pas les agresseurs. Il y a quelques passages sensibles relatant les scènes de viol, mais sans nudité ou contenu explicite. Rien n’est sexualisé ou romancé d’ailleurs, mais beaucoup de choses sont suggérées. Ainsi, Sweet/Vicious peut être très triggering et dure à regarder par moment. 
  • La traumatisme des victimes est clair. On le voit au travers de plusieurs personnages : ne pas réussir à porter plainte ou réaliser que les conséquences pour l’agresseur seront moindre. Et puis les cauchemars, la peur, la personnalité qui change. Bref, cet épisode terrible a un vrai impact sur les victimes et celui-ci est montré. Les nanas ne refont pas leur petite vie tranquillement comme si de rien n’était (même si c’est aussi possible, heureusement, mais bien plus rare…).
  • Et SURTOUT, on arrête avec cette légende urbaine qui veut que le violeur soit ce mec bizarre dans une ruelle sombre. NON. C’est une minorité des cas recensés. Le violeur c’est le petit ami, le bon copain, le père, le confident etc… 

sweet vicious

– Du coup, Sweet/Vicious fait de la pédagogie, et ça ne fait de mal à personne. Petit cours sur le consentement, sur le victim-blaming, sur la culture du viol etc… On est dans un cadre divertissant de la série télévisée, mais c’est mis à profit pour faire passer un message important. D’autant plus qu’on nous montre des situations de soutien, des couples où le respect et le consentement sont les mots d’ordre. Bref, on dénonce les comportements problématiques et dangereux en mettant aussi en avant les “bonnes pratiques”.

– Plusieurs formes d’agressions nous sont montrées. De base, nous avons surtout les agressions sexuelles et viols. Mais Sweet/Vicious va plus loin que ça pour dénoncer plus globalement le problème. Harcèlement et bizutage ne sont pas laissés de côté et ont droit également à leur petite leçon de pédagogie. Vous l’aurez compris, on ne fait pas seulement la chasse aux violeurs mais à tout le système qui les entoure. La culture du viol, les “mean girls” des sororités, le slut-shaming, victim-blaming, les institutions qui protègent leurs “stars”…

– Venons en au point essentiel de l’intrigue : Ophelia et Jules rendent justice aux victimes en allant tabasser leurs agresseurs. Et j’ai pu voir de sacrées réactions à ce synopsis, il suffit de lire les commentaires YouTube sous le trailer. En gros, c’est du #notallmen à toutes les sauces et des critiques sur le fait de se faire justice soi-même. Mais bizarrement quand on parle de Batman, Daredevil et autres Luke Cage, se faire justice soi-même ne pose pas grand problème. Nous sommes ici dans le cadre de la fiction, comme dans les autres éléments que je viens de citer. Personnellement, je ne suis pas partisane du fait de se faire justice soi-même mais ici on est, comme je viens de le dire, dans le cadre fictif. Mais bon, quand ce sont deux nanas qui s’en prennent à des agresseurs, le principe passe moins bien pour certains, comme c’est étrange…

sweet vicious

Ophelia & Jules : badass women

– Passons tout de même aux personnages de Sweet/Vicious et de mon amour pour Ophelia (jouée par la géniale Taylor Dearden, qui n’est autre que “la fille de” Bryan Cranston s’il vous plaît). De prime abord les personnages sont caricaturaux (on est dans du teen, je le rappelle). Jules est la jolie blonde toute sage qui fait partie d’une sororité. Et puis Ophelia, la fille à papa blindé qui joue la rebelle. Vous vous en doutez, elles ne sont pas que ça, et heureusement. Les deux personnages sont vraiment bien traités et mis en avant, même si j’ai une préférence significative pour Ophelia.

– Aussi, leur amitié est ultra importante et la manière dont elles se soutiennent et s’écoutent fait plaisir à voir. J’en parlais dans Crazy Ex-Girlfriend, l’amitié entre femmes n’est pas chose courante sur les écrans. Dans Sweet/Vicious, c’est ce qui permet aux personnages de tenir le coup. Ophelia et Jules, Jules et Kennedy ou encore Ophelia et Harris. Car oui, spoiler, l’amitié entre hommes et femmes est possible (c’est fou non ?).

– Malgré le sujet lourd que traite Sweet/Vicious, on est quand même dans du divertissement. Et étonnement, ça fonctionne bien. Très bien même.  La série est très drôle, très colorée et prenante. Si certains passages sont durs et forts émotionnellement, on n’est pas dans le tire-larme pour autant. Tout est bien dosé et fait intelligemment. Et si vous ne l’avez pas encore remarqué : le show se pose clairement dans le cadre du militantisme féministe. Pour ma part, je suis persuadée que le cinéma et la télévision jouent un rôle essentiel dans notre façon de voir le monde : nous sommes influencés. Du coup, voir de chouettes représentations et un vrai engagement, c’est tellement plaisant.

– En parallèle à la diffusion de la série, MTV a lancé un site sur le consentement. En lien avec Sweet/Vicious, le site explique ce qu’est le consentement, comment combattre la culture du viol, se faire aider quand on a subi une agressions etc… Comme je le dis, la chaîne s’adresse de base à un public adolescent et c’est franchement GÉNIAL de voir un tel contenu se mettre en place. Bravo.

sweet vicious


Je suis franchement agréablement surprise par MTV de proposer ce type de show. Car la chaîne s’adresse à un public jeune, adolescents et jeunes adultes. Et c’est tellement, tellement important de leur passer ce genre de message. On est dans une série divertissante, souvent drôle et colorée mais à côté de ça, on traite un sujet très lourd. Et celui-ci est super bien traité et mis en lumière. Franchement bravo ! Sans hésitation, Sweet/Vicious fait désormais partie de mes séries préférées. Il FAUT absolument qu’elle soit renouvelée sinon je serais extrêmement déçue (surtout avec les bonnes choses qu’annoncent le final).

Si vous avez aimé Sweet/Vicious :

Crédit photos : MTV

  • Reply
    Petit Scarabée.
    4 février 2017 at 19 h 09 min

    Je vais aller regarder ça, j’ai beaucoup aimé les dernières productions MTV et ton article me donne envie de binge-watcher cette serie!

    • Reply
      anahaddict
      4 février 2017 at 21 h 40 min

      Oh super :D N’hésite pas à venir me donner ton avis !

  • Reply
    malicia
    21 février 2017 at 10 h 08 min

    Comme toi, j’ai été conquise par Sweet Vicious ! J’ai adoré tout le côté fun de la série, mais aussi le fait qu’elle traite le sujet dans toutes ses subtilités. J’ai aimé aussi l’engagement des acteurs, par exemple [SPOILER quand la meilleure amie de Jules ne la croit pas, l’actrice a défendu le fait que ce personnage soit aussi une victime et que c’était dur à entendre pour elle que son mec soit un violeur FIN DU SPOILER].

    Cette série est pour moi un exemple des choses qui doivent être mises en place dans toutes les autres séries qui abordent le thème. Enfin, concernant le fait qu’elles tabassent les mecs, je trouve que cette violence n’est pas “sublimée” : au fur et à mesure, on voit qu’elles se mettent en danger, qu’elles se prennent des coups, qu’elles manquent de se faire tuer presque, qu’elles sont susceptibles d’être arrêtées, et que même les agresseurs en viennent à les “traiter” d’agresseuses elle-même… Pour moi, justement, quand on a vu toute la saison, même s’il y a de “l’empowerement” et un côté quand même “les femmes peuvent prendre le pouvoir”, on garde en tête que ce qu’elles font n’est pas “moralement” bon dans le sens basique (même si on peut pas s’empêcher de les soutenir) et que surtout, ce n’est pas sans danger du tout.

    Bref, vivement la saison 2 et encore plus de succès pour la série !

    • Reply
      anahaddict
      21 février 2017 at 12 h 14 min

      Yep absolument, toutes ses subtilités sont super intéressantes, notamment le point avec Kennedy que tu évoques. D’ailleurs, en fin de saison, Jules lui dit aussi qu’elle a le droit d’être triste et que le gars lui manque car elle a vécu une histoire avec lui et c’est dur de réaliser que c’est un violeur (comme tu dis, elle est victime aussi).
      Beaucoup devraient suivre l’exemple de Sweet/Vicious ! Ça prouve aussi qu’on peut faire un show engagé et divertissant, les deux vont ensemble. On a tendance a sortir des arguments du genre “mais les gens vont pas regarder ça pour se faire plomber le moral/ qu’on leur fasse la morale” etc.. Mais non Sweet Vicious c’est tellement fun et drôle tout en abordant ces thèmes de façon intelligente et respectueuse !
      Oui je suis d’accord avec toi pour le fait qu’on ne vient pas non plus les mettre sur un piédestal, même si je regrette toujours le meurtre du premier épisode et la storyline qui en découle, inutile selon moi (là on rajoute du drama pour rien, l’histoire de base se suffit à elle même)

  • Reply
    Effy
    21 mars 2017 at 14 h 30 min

    Génial ! Je ne connaissait pas du tout cette série mais j’ai hâte de la regarder du coup, je cherchais justement quelque chose de nouveau à me mettre sous les yeux :)
    Merci pour cet article !

    • Reply
      anahaddict
      21 mars 2017 at 21 h 40 min

      N’hésite pas à me dire ce que tu en as pensé ! J’espère que tu aimeras ! :)

  • Reply
    Melissa
    8 juillet 2017 at 21 h 56 min

    Je ne connaissais pas cette série sur MTV, ton article me donne envie d’y regarder ne serait-ce par curiosité ^^

    • Reply
      anahaddict
      9 juillet 2017 at 11 h 02 min

      Il faut que tu y jette un oeil, ça vaut plus que le détour ! Malheureusement, sache que la série a été annulée (et j’en suis encore et toujours très triste) mais que la saison 1 clos quand même son intrigue principale, donc tu ne seras pas “trop” frustrée de ce côté là

Répondre

Instagram

Follow Me!