Séries

Stranger Things : old school et bluffant

4 août 2016
stranger things

L’engouement pour Stranger Things a été immédiat. Une nouvelle série Netflix, une ambiance flippante dans un décor des années 80… Moi non plus il ne m’a pas fallu longtemps pour me lancer dans le visionnage du show… et d’être conquise dès le pilot ! D’autant plus que c’était la surprise totale puisqu’au je n’avais regardé aucun trailer et aucune promo.

Synopsis : 1983. Hawkins. Indiana. Mike, Lucas, Dustin et Will sont une bande d’amis inséparable. Jusqu’à ce que ce dernier disparaisse sans laisser de trace. Rapidement, tout s’enchaîne et la disparition de Will se voit lier à des événements surnaturels. Événements qui perturbent la vie des personnages, ne croyant pas vraiment à ce qu’on leur raconte…


Les qualités

Réalisation impeccable

– QUE C’EST BEAU ! Cette ambiance rétro et définitivement vintage des années 80. Rien que dans le grain de l’image on le ressent. Franchement, on s’y croirait vraiment, c’est réaliste au possible et on aimerait y être (moins quand on voit ce qu’il s’y passe). Le jeu avec les lumières est vraiment génial et apporte beaucoup de tension et de stress au visionnage. C’est très intense ! Aussi, on a assez peu de CGI. Du moins j’ai le sentiment qu’il n’y a pas eu une utilisation excessive du fond vert !

stranger things

– Et la musique, mon dieu la musique ! Cette bande son de Kyle Dixon et Michael Stein est tout bonnement folle et nous fait évidemment penser à ce cher John Carpenter ! Jason me dit : “Superbe utilisation de nappes de synthés détunée” Perso j’ai rien pigé, mais c’est lui le connaisseur donc j’approuve. Non clairement, la musique rejoint cette ambiance des années 80, justement avec ce synthé. Elle est super importante et rythme à la perfection les épisodes, en apportant la tension qu’il faut, pile aux bons moments. C’est PARFAIT.

– Et à côté de cette bande son on a aussi toute une bande originale en hommage aux années 70/80. The Clash, Joy Division, Dolly Parton, Toto… On prend son pied et on a envie de bouger partout. Should I Stay or Should I Go, qui a une place importante dans l’intrigue, est un vrai bonheur.

Casting bluffant

– Ce que j’appréhendais un peu dans Stranger Things, c’était les enfants. Un cast principal composé d’enfants, c’est toujours risqué. Déjà parce que je n’aime pas les mioches, aussi car leur jeu peut être vite too much. Et bon dieu… Que j’ai été bluffé par la performance d’acteur de ces gamins d’une dizaine d’années à peine (12-13 ans en vrai) : Mike, El, Lucas et Dustin sont géniaux. Ils sont super attachants, drôles, touchants et leurs interprètes sont vraiment et définitivement bluffant. Il y a une paire d’acteurs adultes qui devraient en prendre de la graine, sérieusement…

stranger things eleven

– J’ai vraiment adoré découvrir cette bande d’amis. Dustin est le plus attachant et il faut chaud au cœur. Mais j’ai besoin de parler quelques secondes de Millie Brown (Eleven). Cette jeune anglaise de 12 ans est hallucinante. Sur huit épisodes, elle ne doit même pas avoir une page complète de dialogue. Et pourtant elle nous transporte dans des tonnes d’émotions. Tout passe par le regard et ses expressions. Quelle performance !

– Mais du côté du reste du cast, parents et jeunes adultes, il n’y a rien à redire non plus. Déjà j’adore Winona Ryder, donc c’est un plaisir de la retrouver ENFIN ici (même si je suis toujours bloquée sur son rôle dans Beetlejuice). J’ai aussi beaucoup aimé le Hooper, Jonathan et Nancy. Ils sont tous franchement très juste, ce qui nous permet de vraiment bien entrer dans l’action.

– D’ailleurs parlons un peu de Nancy. Quand elle a débarqué, je me suis demandée pourquoi on me faisait ça ? Déjà qu’il n’y a pas masse de personnages féminins (on en parle plus bas) on nous sort le cliché de la petite fille blanche, bourgeoise, dont la vie ne tourne qu’autour des mecs et de ce qu’ils pensent d’elles. Sans en dire trop, Nancy sort avec brio (mais de manière un peu trop “facile” peut-être) de ce stéréotype et se montre intelligente et badass. J’ai beaucoup aimé le personnage, au départ agaçant, même si on aurait pu améliorer des choses sur son traitement…

stranger things

Tension omniprésente

– On ne s’ennuie pas. Vraiment. Jamais. Les épisodes durent une cinquantaine de minutes et on ne voit pas le temps passer tellement on est happé dans l’intrigue. Il y a beaucoup de tension, on sursaute parfois, on pleure aussi. Littéralement, je dirais que Stranger Things vole notre âme et notre joie de vivre. Mais on en redemande tellement c’est génial.

– Je pensais que l’intrigue trainerai beaucoup plus en longueur et finalement on répond à beaucoup de nos questions. L’histoire défile, se noue et se dénoue au fur et à mesure. Chaque épisode nous apporte beaucoup de réponses et en pose d’autres aussi. Avec le plot de départ, j’avais un peu peur qu’on ne sache pas où aller et finalement, ça tient bien la route. Mais on reste quand même bien dans la trame d’un film des années 80. Certaines choses sont très convenues et ça se ressent quand même dans le final, qui laisse heureusement une ouverture sur une suite.

– Cette série est un brillant hommage, une mine de références aux années 70/80. Alien, E.T, The Thing, X-Files, les Goonies, Rencontre du troisième type, Shining et j’en passe… Une vraie déclaration d’amour à la pop culture. D’autant plus que ces hommages sont je trouve, hyper respectueux. C’est une mise en scène, un personnage, un plan, un clin d’œil dans le décor ou dans un dialogue. Ça grouille de partout et il faudrait sûrement revoir Stranger Things, juste pour relever toutes les références.


Les défauts

– C’est la partie une peu SPOILER de l’article… Il y a quand même des incohérences gênantes dans la série. La plus grosse est le fait que Hooper ne se fasse pas buter alors qu’il s’est fait prendre en train de visiter le laboratoire. Les gars butent tout le monde sans problèmes, mais pas le mec qui pénètre illégalement dans leurs locaux et tombe sur un truc légèrement gênant. À côté de ça, ils tuent le pauvre Benny dans le restaurant alors qu’il n’était au courant de rien et que le tuer n’apportait rien au final.

stranger things

– Si “la chose” est extrêmement bien faite, le reste des effets spéciaux est quand même assez cheap. Ils avaient dû exploser tout le budget CGI dans notre “Demogorgon”, et le reste : YOLO.

– Bon et bien… On a trois personnages féminins qui ont de l’importance c’est ça ? Joyce, Nancy et Eleven. Bon bon.. Et ces trois personnages féminins dépendent majoritairement de l’aide des hommes ? Bon bon… C’est dommage quand même. Car elles sont chouettes et intéressantes mais on retombe dans des facilités… J’ai d’ailleurs était choquée par Eleven qui s’enfuit car ne veut plus être traitée comme une arme et Mike qui, à un moment, parle d’elle sous les termes “c’est une arme, elle va nous aider”. Mec c’est pas un objet. Tu me déçois gamin.

– Le cliché des adolescents connards. Vu et revu. Bon après, c’est propre à tout bon teen movie des années 80, donc ça avait sûrement sa place ici. Mais qu’est-ce que ça me gave… Et l’actrice hyper mignonne qui tient le rôle d’une lycéenne lambda et un peu “looser”, on y croit hein…

– Malheureusement, avec un cast d’enfants, on n’échappe pas au trope des gosses super-intelligents. Les gamins ont 10-12 ans, mais ils pigent tout super vite, arrivent à se cacher de gens extrêmement dangereux et organisés. Ce n’est pas parce qu’on nous montre de jeunes geek à l’imagination débordante que ça doit en faire pour autant des êtres surhumains. Des fois, c’est quand même un peu gros qu’ils soient si doués.

stranger things


Quel coup de cœur. Quelle série géniale, bluffante. Une réalisation impeccable, des acteurs impressionnants, une bande son magique, une intrigue sous tension. Tout ce qui me plaît est réuni ici ! J’ai vraiment très hâte de voir la saison deux, d’autant plus que de nombreuses questions restent sans réponses et que la fin du season finale laisse présager plein de choses. En tout cas, il ne faut pas trop tarder à tourner tout ça. Car filmer avec des enfants, c’est prendre le risque qu’ils grandissent bien trop vite…

Si vous avez aimé Stranger Things : 

Crédit photos : Netflix, Giphy

  • Reply
    Paper Aeroplane
    4 août 2016 at 16 h 27 min

    Je suis tellement d’accord avec toi, cette série est vraiment géniale !
    Par contre c’est vrai que je ne m’étais pas fait ces réflexions sur les différents clichés des personnages, mais je te rejoins entièrement sur ta réflexion qui est très juste ;)

    • Reply
      anahaddict
      5 août 2016 at 16 h 25 min

      Ravie qu’on soit d’accord ;)
      Après comme je le dis, c’est un hommage aux années 80 et ces clichés étaient ultra présent dans les films (enfin ils le sont quand même toujours aujourd’hui) donc ça donne bien le ton et on entre dans l’ambiance ^^

  • Reply
    Margaux
    5 août 2016 at 11 h 05 min

    Stranger Things ♥ Je l’ai commencé parce que tout le monde en parlait (oui, original…) et parce que les années 1980 sont mes années chéries. J’ai adoré pour tout ce que tu abordes. C’est bien filmé, bien joué, bourré de références intelligentes. C’est inventif, c’est innovant, c’est trop cool. Dustin, c’est mon chouchou pour la vie, il est génail, comme toute la bande de gamins. Pourtant, Stranger Things n’est pas un coup de coeur parce que je trouve que la série finie par se prendre dans les propres filets de son idée. L’hommage est super, la série ne sait pas assez se défaire des codes de tous les genres et de tous les films dont elle s’inspire. Ca reste convenu et beaucoup trop prévisible, sans parler des stéréotypes parfois gênants. Le suspens marche malgré tout parce qu’on s’attache aux personnages. La création de cet univers est tellement virtuose que loin de moi l’idée de cracher dessus, j’étais impressionnée, mais ça vire parfois au simple pastiche, et c’est un peu dommage.

    • Reply
      anahaddict
      5 août 2016 at 16 h 27 min

      Ouais c’est bien ça le truc, c’est convenu. On reste dans un schéma classique, le dénouement “happy end mais pas trop” en est la bonne représentation ! Du coup, j’espère que la saison 2 nous apportera plus de surprises :)

  • Reply
    Anything is possible
    6 août 2016 at 13 h 55 min

    Trop hâte de regarder cette série !
    C’est prévu très prochainement :)

    • Reply
      anahaddict
      6 août 2016 at 17 h 48 min

      Haha j’espère que tu appréciera :) N’hésites pas à me donner ton retour ^^

  • Reply
    Hidden-Agenda
    11 août 2016 at 18 h 49 min

    Bonjour, je découvre ton blog par le biais du magazine As You Like et je dois dire qu’il est fort sympathique. Merci pour cette article car je cherchais une série à suivre sur Netflix (parce que bon Scream c’est un peu chiant lol) et j’ai bien envie de regarder celle là xD Je voyais défiler depuis quelques jours mais je ne pensais pas que la série était aussi bien :) A bientôt !

    • Reply
      anahaddict
      11 août 2016 at 19 h 04 min

      Ohlala je suis ravie que tu m’ai découverte avec As you like ! J’ai halluciné quand j’ai vu mon blog cité dedans ^^ Encore plus ravie que tu l’apprécie :) On est d’accord Scream c’est un peu chiant (j’avais fait un papier sur la S1) mais je mate quand même. Mais là Stranger Things ça n’a rien à voir, c’est tellement génial ! N’hésite pas à venir me dire ce que tu en as pensé :)

  • Reply
    Morgane /// Princesse Pastèque
    20 août 2016 at 22 h 43 min

    J’ai beaucoup accroché à la série même si tout ce qui touche au fantastique/surnaturel d’habitude me refroidit plus qu’autre chose. Tout est tellement bien réalisé ! L’ambiance, la photographie, le montage, l’époque, la musique, le casting… On est d’accoooooord. Après je suis d’accord sur le fait que c’est un peu gros les gamins qui pigent le truc en 10 secondes et demi !! C’est légèrement blasant.
    (Je suis tombée amoureuse de ce weirdo de Jonathan :3)

    • Reply
      anahaddict
      25 août 2016 at 14 h 49 min

      C’est le piège de se centrer sur des enfants, ce sont les héros ils veulent pas les faire passer pour des teubés, mais du coup c’est parfois un peu gros :’) OWIIIII j’adore Jonathan évidemment (comme toi, j’aime toujours les weirdo haha)

  • Reply
    Amelie
    8 septembre 2016 at 8 h 47 min

    J’ai dévoré cette série en quelques jours ! Comme toi, je n’avais vu aucun trailer et j’ai été agréablement surprise par cette série avec son univers si particulier. J’ai accroché dés les premières minutes, on s’attache vite à la bande de copains geek et le suspens reste présent le long de la série. Par contre, je suis d’accord pour le coté moins crédible des enfants virtuoses qui comprennent tout rapidement et les quelques clichés néanmoins cela reste une série coup de cœur ! <3

    • Reply
      anahaddict
      8 septembre 2016 at 12 h 42 min

      Oui on est de suite plongé dedans et on s’attache immédiatement aux personnages ! Un vrai coup de coeur pour moi aussi :)

Répondre

Instagram

Follow Me!