Séries

Penny Dreadful, une deuxième saison qui se surpasse

23 juillet 2015

J’avais découvert avec joie la première saison de Penny Dreadful, sur Showtime. Une série horrifique, ou du moins à l’ambiance sombre et angoissante, le tout se déroulant dans le Londres victorien : il ne m’en fallait guère plus pour être ravie ! J’avais relativement bien apprécié cette première saison à l’esthétique impeccable mais aux storyline pas toujours très claires et au season finale ouvrant plus sur la deuxième saison qu’offrant une réelle conclusion. Je vous le dis de suite, cette seconde saison m’a vraiment, vraiment plu. Je l’ai trouvé meilleure que la première dans le sens où elle vient corriger des éléments qui m’avait déplu à ce moment-là.

Synopsis : Dans le Londres victorien, nous suivons les aventures mystiques et effrayantes de Vanessa Ives, une femme torturée et passionnantes. Viennent se greffer à elle une multitude de personnages issus de la culture populaire et des romans gothiques comme Dorian Gray, Victor Frankenstein, sorcières et loup-garou. (vous aurez compris qu’il n’est pas évident de donner un réel synopsis à cette série).

À la fin de la saison 2 : Sir Malcolm tue sa fille Mina (qu’ils ont tous cherché toute la saison dans un arc narratif pas foufou) en n’oubliant pas d’annoncer à Vanessa que c’est elle qu’il considère comme sa fille. Dans un “plot twist” très attendu on découvre que Ethan Chandler est un loup garou (sans déconner ?). Brona, malade, est tué par Frankenstein, et va certainement revenir à la vie incessamment sous peu.

Cet article contient des spoilers


Les qualités

– Définitivement, je suis toujours aussi fan de l’esthétique de cette série. Les costumes sont sublimes, les décors impeccables. On rentre vraiment dans l’univers, on y croit, on le vit. Non mais franchement, la scène de bal chez Dorian Gray qui termine en “bain de sang”, n’est-ce pas carrément fabuleux ? (d’ailleurs, petit making of sympathique de cette séquence) Et si vous voulez un conseil, il est vraiment plus judicieux de regarder cette série le soir, on rentre définitivement plus dans l’ambiance dans ces conditions de visionnage (un peu comme pour Hannibal).

– Dans la première saison, j’avais déploré le manque de personnages féminins ou du moins, le fait qu’elles soient ou dépendantes d’un homme, ou très secondaires. Seul le personnage de Vanessa Ives sortait du lot. Mais cette seconde saison rattrape pas mal les choses en venant équilibrer la répartition entre les rôles masculins et féminins. En plus de prendre de l’importance, ces personnages sont intéressants et ça, c’est chouette. Vanessa Ives est toujours de la partie, mais Brona Croft passe sur le devant de la scène, sans oublier Angélique ou les sorcières, grandes méchantes de cette saison.

Penny Dreadful

– Pour continuer sur cette belle évolution, c’est au travers du personnage de Brona Croft que les choses sont flagrantes. En fin de saison une, elle succombait à la maladie. Enfin.. on va dire que Victor a “abrégé ses souffrances”. À ce moment-là, on a rapidement compris que ce dernier allait la ramener à la vie. C’est évidemment ce qu’il se passe et c’est là que ça devient vraiment intéressant. Si on pense au début que Brona, ou plutôt Lily, va uniquement servir à devenir “La fiancée de Frankenstein”, on se trompe bien. Si elle joue l’ingénue, la jeune femme a pleinement conscience de sa situation et va l’amener à son avantage. En tant qu’immortelle, elle compte bien faire ce qui lui chante et surtout, ne jamais (JAMAIS) redevenir l’objet d’un homme (dans ta gueule le patriarcat, cette scène avec Mr Clare était splendide). Je vous rappelle qu’elle se prostituait avant son décès, et que c’est pas tous les jours la joie dans le Londres victorien.

– Du coup, Brona va former un duo vraiment top avec Dorian Gray (dont on voit enfin le tableau, bien flippant). C’est aussi assez cool car jusque-là on ne savait pas trop à quoi servait Dorian dans toute cette histoire, ces intrigues étaient plutôt indépendantes et pas transcendantes. Ils forment alors un duo bien creepy sur les bords et on se demande ce qu’ils vont nous concocter par la suite. Une chose est sûre, ça risque d’être sanglant..

– Si j’étais un peu perplexe face à certains choix d’acteurs au début, la saison deux n’a fait que confirmer la réussite du casting. Je pense notamment à Reeve Carney que je n’imaginais pas du tout en Dorian Gray et qui finalement se révèle très bon dans ce rôle. Sceptique aussi de voir débarquer Josh Harnett dans la série, il confirme cette saison qu’il y a toute sa place. En tout cas, je suis toujours en amour le plus complet face à Eva Green, absolument parfaite. Elle arrive à se métamorphoser en quelques secondes, d’une âme torturée et terrifiante à une beauté glaciale et terriblement élégante (oui je suis amoureuse, ça va oui). Billie Piper n’avait pas une place énorme dans la première saison, elle révèle donc tout son talent ici, dans la perfection également.

– Comme dans la première saison, j’aime particulièrement la façon dont sont traitées les relations dans la série, quelles soient amicales ou amoureuses. Il y a toute une diversité et une complexité qui est fortement appréciable. L’amitié entre Vanessa et Mr Clare, Ethan et Sembene, les relations entre “Lily” et Frankenstein, Brona et Dorian, Sir Malcolm et Evelyn Poole. On arrive à s’identifier à certains aspects des relations, des sentiments. On comprend les forces qui tiraillent les personnages, qui les attirent, qui les perturbent. De plus, je ne peux que féliciter l’arrivée d’Angélique, femme transgenre, et sa relation avec Dorian (qui malheureusement se termine mal). Ce qui est dommage toutefois, c’est qu’elle ne soit pas interprétée par une actrice transgenre.

Penny Dreadful

– Au-delà des relations très bien traités, les personnages eux-mêmes le sont. Avec cette saison, je trouve qu’on fouille encore plus dans leur psychologie, leurs états d’âmes, qui ils sont et quelles sont leurs motivations. Et surtout, je trouve qu’on ne fait pas de manichéisme et ça, c’est vraiment chouette. On n’a pas de personnage qui soit ou gentil ou méchant : il y a une infinité de possibilités. Quand je dis ça, je pense notamment au personnage de Mr Clare, le “monstre de Frankenstein”. Il est physiquement “effrayant”, il est violent, parfois cruel et pense que tout lui est dû (Brona). Pourtant, il est torturé et se sent terriblement seul et abandonné, on éprouve forcément de la sympathie pour lui à un moment ou à un autre. Ainsi, son amitié avec Vanessa est vraiment bien amenée et apporte de belles séquences poétiques.

– Il y a pas mal de storylines assez intéressantes cette saison. Presque chaque personnage a un arc narratif qui lui est propre, ce qui permet de bien les développer. En premier lieu, j’ai vraiment adoré celle de Brona évidemment, l’importance qu’elle prend dans cette saison est vraiment chouette. Sinon, on en apprend plus sur Dorian Gray, et ses scènes avec Angélique sont top. Sans oublier la storyline de Ethan, qui n’est pas la meilleure mais qui permet d’en savoir plus sur lui. Et encore une fois, après l’excellent épisode flashback dédié a Vanessa en première saison, on réitère l’expérience ici en s’intéressant à ses débuts dans la magie, et c’est foutrement réussi.


Les défauts

– Comme dans la première saison, je trouve l’arc narratif principal particulièrement brouillon et mal amené. Pour être franche, j’avoue ne pas avoir tout compris. Je n’ai pas réellement compris qui était ce “master” (moi je pense à Doctor Who immédiatement), ni pourquoi Vanessa était importante dans cette histoire. Vraiment, je n’ai pas compris qu’elle était le but de Evelyn Poole. Toutefois, la conclusion de cette storyline a amené un season finale très tendu et éprouvant pour les personnages, c’était plus réussi que la saison précédente. Mais vraiment, j’ai encore eu du mal à comprendre où on voulait en venir.

Penny Dreadful

– Je ne lâche pas l’affaire. Ce générique est sublime, la musique est magnifique mais : POURQUOI DES ARAIGNÉES ? Je suis arachnophobe et vraiment, c’est dur à vivre cette histoire ! Du coup, je ne peux pas profiter pleinement de ce générique, dont j’écoute seulement la musique (#vismavie de meuf trouillarde au possible). Toutefois, j’ai remarqué que contrairement à la saison une, on ne voyait pas d’araignées dans les épisodes, elles ont été remplacées par des scorpions, merci !

– Je suis déçue de la mort de Sembene dans le season finale. Déjà que la série manque clairement de personnages non-blancs, on vient tuer le seul qui était présent. C’est surtout que Sembene commençait enfin à prendre de l’importance dans la série et qu’on en apprenait un peu plus sur lui, le tout en le liant d’amitié avec Ethan Chandler. C’est vraiment dommage, mais au vu des ressorts fantastiques de la série, je me dis que sa mort n’est peut-être pas définitive, qui sait..


Vous aurez donc compris que cette deuxième saison m’a vraiment plu et que j’ai très peu de choses à en redire. Penny Dreadful a vraiment réussi à instaurer un univers qui lui est propre, après s’être un peu cherché en première saison. La pression est là, c’est froid et glauque, le tout dans une esthétique vraiment léchée. Les personnages sont fouillés et profonds, on arrive à s’attacher à eux malgré leurs nombreux travers.

À lire aussi : 

Crédit photo : Jonathan Hession – SHOWTIME

  • Reply
    Ophélie G.
    23 juillet 2015 at 17 h 35 min

    J’avais eu beaucoup de mal à terminer la saison 1, mais j’ai trouvé la deuxième absolument géniale, du début à la fin ! J’adore le générique, bien qu’il soit légèrement angoissant. Par contre, Dorian m’a énervée, puis avec Angélique, ça m’a fait de la peine..
    Sinon, la fille de Sur Malcom s’appelle Mina et non Nina. ;-)

    xx

    • Reply
      anahaddict
      24 juillet 2015 at 13 h 43 min

      Bah moi j’ai beaucoup apprécié la saison une mais il y avait pas mal de choses qui me gênaient mais qui heureusement ont été corrigées cette saison ! :)
      Mais oui Dorian est énervant, je pense que c’est le but du personnage, petit con arrogant en façade, bien plus flippant que ça en réalité.. Pauvre Angélique :(
      J’ai modifié pour Mina, merci d’avoir relevé l’erreur, j’avais pas fait attention du tout ><

  • Reply
    Margaux
    24 juillet 2015 at 20 h 12 min

    J’ai préféré la première saison, parce que plus sombre et plus mystique (j’adore tout ce qui tourne autour de la possession etc) mais oui, cette saison était aussi très bonne. Ce qui m’a plu, comme toi, c’est qu’on vraiment très près des personnages, on en sait plus sur eux et on s’intéresse beaucoup plus à leur sentiments. Je me suis beaucoup “rapprochée” d’Ethan qui m’a vraiment touché dans cette saison.
    Franchement, Lily/Brona, je dis BRAVO, c’est dingue ! J’étais tellement contente de cette évolution, c’est un des gros points forts de cette saison ! MERCI MON DIEU. Et oui, n’oublions pas Angélique !
    Sembene. J’aime tellement ce personnage. J’ai eu envie de tuer les scénaristes… Déjà parce qu’on bute le seul afro-américain et puis mince, Sembene :(
    Le fil rouge de la série avec les sorcières, que c’était mal foutu, je suis d’accord ! Le Master, c’est le Diable, c’est Lucifer, non ? En tout cas, toutes les intrigues secondaires qui apportent aux personnages ont trop grignoté l’intrigue principal, et surtout le fantastique, j’ai trouvé les scènes proprement fantastiques assez bâclées. Par exemple, le final avec les sorcières n’est pas du tout impressionnant, c’est bouclé en 10 ou 15 minutes d’épisode et ensuite, retour à la psychologie, j’aurais aimé un peu plus d’équilibre. M’enfin, ça reste tout de même au niveau de la série, et c’est très bien !

    • Reply
      anahaddict
      25 juillet 2015 at 10 h 28 min

      Je t’avoue que la possession dans la première saison m’a vraiment fasciné (comme le jeu d’Eva Green), c’est probablement ce que j’avais préféré d’ailleurs et c’est vrai que c’est seulement présent en début de saison cette fois (mais bon faut bien la faire souffler un peu la pauvre Vanessa).
      Ouais on est beaucoup plus dans la psychologie des personnages et on les comprend mieux. Comme toi, j’ai beaucoup plus accroché à Ethan cette saison.
      Cette storyline de Lily/Brona est ma préférée cette saison, c’était vraiment dingue !
      R.I.P Sembene :(
      Ouais le Master c’est clairement le Diable, mais bon on comprend pas trop pourquoi Vanessa et tout.. Enfin c’est brouillon comme la storyline principale en première saison ! En effet les autres arcs narratifs viennent grignoter celle-ci et sont d’ailleurs plus intéressants !
      Ouais c’est vrai que du coup c’était pas hyper équilibré, les sorcières n’apportent pas l’angoisse qu’elles auraient du vraiment amener, c’est dommage

  • Reply
    Alexandre
    9 août 2015 at 10 h 16 min

    Holala, moi qui vient d’achever la saison 2 et qui lit ton article, je brûle d’envie d’en parler également ^^

    Nous avons quasiment les mêmes ressentis (à part que les araignées ne m’impressionnent pas, na !), surtout sur ce qui est le point fort de cette saison : le girl power. C’est incroyable la façon dont ils sont arrivés à presque nous faire oublier l’intrigue principale pour faire monter en puissance celle de la prochaine saison (je suis sûr à 99% que Dorian/Lily seront les vilains).

    Sinon dégoûté aussi pour Sembene, merde, yavait tant à faire T_T Je sais que ça n’était que pour renforcer l’histoire, le mal-être, de Mr Chandler (impossible de l’appeler Ethan lol), mais tout de même … rha la scène du sous-sol quand il se transforme avec la complicité de Sembene … mais merde quoi T_T

    • Reply
      anahaddict
      10 août 2015 at 10 h 19 min

      J’ai hâte de lire ton article à ce sujet :P
      Je pense aussi que Dorian et Brona auront beaucoup d’importance la saison prochaine, j’suis toujours pas une grosse fan de Dorian, j’attends d’être convaincue, mais le duo avec Brona s’annonce sanglant, et je l’adore tellement ! :)
      Tellement déçue pour Sembene.. et l’amitié avec Ethan était vraiment bien, j’aurais aimé que ce soit plus développé.. :(

  • Reply
    Onalivi
    28 décembre 2015 at 15 h 03 min

    Je suis d’accord avec toi sur l’arc narratif de la saison deux auquel je n’ai pas tout compris. Que le Maître veuille récupérer sa disciple ? Pour en faire sa femme et dominer le monde ? Bof oui pourquoi pas, mais j’ai plutôt accroché avec les relations tendues entre Vanessa et Mrs Poole. Très bien traité même si j’aurai aimé que la jalousie ne soit “qu’un symptôme et non la maladie” pour expliquer ce qui arrive par la suite. Je reste également sceptique par rapport à la disparition du personnage de Sembene que j’adorais. Il mettais une mouvance un peu vaudou et encore plus mystique que dans la première saison et j’aurai aimé que son amitié avec Ethan et même Sir Malcom soit approfondie mais peut-être que…surprise pour la prochaine saison.
    Décors, costumes, coiffures, bijoux sont époustouflants et géniaux ! Je suis complètement accro à l’environnement et aux paysages mis en scène, je trouve que c’est bien léché, vivant et aussi réaliste que cela puisse être.
    Et pour finir, Eva Green quoi. Exceptionnelle. Et secondée par un Josh Harnett extraordinaire. Ils forment un duo plein de tendresse dans un monde difficile malgré leurs passés respectifs compliqués.
    Vivement la saison 3 !!

    • Reply
      anahaddict
      29 décembre 2015 at 10 h 01 min

      Clairement, Penny Dreadful me marque surtout dans les relations entre les personnages plus que dans ses storylines ! L’importance de Sembene cette saison était appréciable et j’espère avoir une surprise pour la saison 3… Mais oui, Eva Green est exceptionnelle et Josh Harnett s’est bien révélé cette saison !

Répondre

Instagram

Follow Me!