Séries

Daredevil, Punisher et Elektra : trio gagnant

24 mars 2016

J’avais apprécié la première saison de Daredevil, sans être totalement convaincue. En cause, une intrigue redondante et un grand méchant que je n’aimais pas du tout. Mais là deuxième saison voit débarquer de nouveaux personnages, dont The Punisher et Elektra. Du neuf, pour mon plus grand bonheur.

Synopsis : Matthew Murdock devient aveugle à la suite d’un accident alors qu’il n’a que neuf ans. Mais ses autres sens se développent de manière fascinante, notamment l’ouïe. Avec son meilleur ami, Foggy, il fonde son cabinet d’avocat à Hell’s Kitchen (New York). Mais la nuit, il va régler son compte aux malfrats qui ont échappé aux mailles de la justice…

À la fin de la saison 1 : Wilson Fisk est en prison. Youpi on espère ne plus jamais voir cette crevure useless.

Cet article contient des spoilers


Les qualités

– The Punisher. DAMN. Jon Bernthal est absolument parfait dans ce rôle. D’abord, il a totalement la tête de l’emploi : la gueule cassée, l’air grave mais une lueur de je ne sais quoi qui rend le personnage extrêmement attachant. Son charisme est fou. Quel bonheur. Le résultat est saisissant et le personnage est passionnant. Il n’est absolument pas manichéen et nous fait parcourir énormément d’émotions. Comment ne pas éprouver d’empathie envers lui ? Impossible. Et pourtant, il est sans pitié et d’une violence extrême. J’ai vraiment vraiment adoré Frank Castle et j’en redemande. Son histoire m’a tenue en haleine de A à Z. C’est vraiment sa storyline qui porte toute la saison.

daredevil-ed-min

– J’ai trouvé la série plus mature et profonde que dans la saison une, où j’avais regretté un schéma assez classique et fade. Ici les choses se mettent bien en place et ne se déroulent pas forcément comme on l’attend. La série est toujours ultra-violente mais ça m’a moins mise sous le choc que la saison précédente. À croire que je m’y suis habituée, quoi que je n’ai pas pu regarder la scène de torture de Stick (les ongles…).

– Je suis un peu mitigée face à Elektra car je ne sais pas si je l’apprécie ou non. Toutefois, le personnage est réussi. Elle est badass, intelligente, fait tout pour parvenir à ses fins. Autre point fort intéressant : son costume de combat est adapté AU COMBAT : elle est a l’aise dedans sans avoir un besoin de lui coller un micro short et un gros décolleté : merci. Mais par moment on a tendance à trop la faire dépendre des hommes ou la rabaisser à un simple love interest. Non merci.

– C’est assez sympa de voir que Foggy et Karen sont plus investis dans l’histoire, moins à côté de la plaque. Il sont plus impliqués. Malgré tout, Foggy reste assez trop sous-exploité à mon goût, même si la fin de la saison laisse présager d’autres choses pour lui, et peut-être une apparition dans Jessica Jones ? Quant à Karen, il faut que Matt lui révèle son identité, car même à 2cm de son visage, en l’écoutant parler, elle ne reconnaît pas que c’est lui sous le masque de Daredevil… D’ailleurs, même si elle risque de lui en vouloir de lui avoir menti. J’espère qu’elle ne sera pas contre ce que fait Matt, vue la relation ambiguë qu’elle entretient avec le Punisher. Ce serait tout de même gonflé.

1444688180-elektra-daredevil-season2-min

– L’intrigue a plus de punch que dans la saison une et on ne s’ennuie pas. C’est toujours blindé d’action bien orchestré, même si quelques scènes de combat sont un peu cheap. À vouloir trop en faire, on tombe dans le too much quand on n’a pas forcément les moyens.

– Le personnage de Melvin me plaît franchement et j’espère qu’il sera plus mis en avant par la suite. Toutefois, il était présenté comme autiste en première saison mais a visiblement perdu ce trouble en claquant des doigts. Un peu étrange…


Les défauts

– A-t-on vu plus useless que cette ébauche de relation entre Matt et Karen ? Si on enlève ces scènes de la série, absolument rien ne change. Je n’ai vraiment pas compris l’intérêt d’installer cette romance. Au-delà de ça, je ne pige pas non plus le but de coller des love interest à tout va à Matt. Rien que trois en deux saisons. On s’en fout, et servez-vous des personnages féminins pour faire autre chose, merci. Elodie Young, qui incarne Elektra, a d’ailleurs déclaré ceci dans un entretien à Biiinge :

“Elektra est une femme forte et badass, mais pour moi les autres personnages de Marvel’s Daredevil, comme Claire ou Karen, le sont aussi, à leur façon. C’est important d’avoir des personnages féminins forts dans les séries comme au cinéma, qu’elles ne soient plus seulement la petite amie du héros.”

Pourtant, ce qui rejoint les trois personnages féminins de la série, c’est qu’elles aient eu un lien romantique avec Matt… Même si ce n’est pas leur seule caractéristique, ni leur principale, ça a quelque chose de gênant.

daredevil matt karen foggy

– Et malheureusement, Wilson Fisk is back… D’un côté heureusement car c’est tout de même plus logique. Durant les huit épisodes précédant son retour, seulement quelques mentions lui sont faites et je trouvais ça un peu gonflé. On avait l’impression que la première saison n’avait pas existé. Il est donc assez normal de le voir débarquer, surtout en apprenant l’incarcération de Frank. Toutefois, je déteste toujours autant le personnage et Vincent d’Onofrio n’a toujours pas amélioré son jeu d’acteur entre les deux saisons. De même, son ascension dans la prison est franchement improbable. Le mec n’a quasiment plus de ressources mais parvient à avoir toute la prison, et surtout les gardes, dans sa poche. Comment les soudoie-t-il ? Avec des bonbons ?

– Bien sûr, Matt ne se remet toujours pas en cause. Je lui faisais déjà le reproche en saison une, et il ne s’améliore pas. Le mec se prend toujours pour un saint et pense avoir la bonne définition du bien et du mal. Défoncer plein de gens et les laisser pour mort, ce n’est pas grave, car il ne va pas jusqu’au bout en les tuant vraiment. Donc il vaut mieux que Frank, Elektra ou Stick. Il est tellement hypocrite, ça en devient franchement agaçant…

– C’est assez sympa d’instaurer plusieurs storyline. Franck Castle, l’enquête de Karen, The Hand. Mais je m’y perds un peu.. Notamment l’histoire de Matt et Elektra avec The Hand. Je ne pige pas franchement ou tout cela veut en venir et ce n’est pas ce qui m’a le plus passionné. J’avais même totalement zappé qu’on parlait déjà du Black Sky en saison une. En plus de ça, cette storyline était beaucoup trop redondante, on enchaîne combat sur combat. Bien relou. Bref, moi je voulais juste du Frank Castle pendant les 55min de chaque épisode, voilà tout. Ce n’est pas trop demandé si ?

– Moment le plus illogique de la saison : Frank tient énormément à son chien et accepte de parler pour ne pas qu’on lui fasse du mal. Et quand il s’échappe avec Daredevil, il ne prend pas son chien et on n’en entend plus parler. Honteux de se faire ainsi passer pour un ami des bêtes.

– Daredevil a toujours une tête de nœud avec son masque. Point (voir ci-dessous).

daredevil


Vous aurez compris que j’ai beaucoup plus accroché à cette saison de Daredevil. Tout cela grâce au Punisher qui est vraiment un personnage excellent. En plus, il semble bien parti pour garder de l’importance dans la prochaine saison et ça me plaît fortement. FRANK CASTLE RULES.

Si vous avez aimé Daredevil : 

Crédit photos : Netflix

    Répondre

    Instagram

    Follow Me!