Séries

13 Reasons Why : le teen drama à voir absolument

5 avril 2017
13 Reasons Why

13 Reasons Why est la nouvelle production Netflix, adapté du roman du même nom, écrit par Jay Asher. On est complètement dans le teen drama, avec un sujet important à diffuser auprès des adolescents. A première vue, je ne semble pas être la cible principale, mais l’histoire et son traitement m’ont vraiment intrigué, il fallait que je regarde.

Synopsis : Hannah Baker, 17 ans, se suicide. Tout de suite après sa mort, des élèves de son lycée reçoivent des cassettes qu’Hannah a enregistrée avant de mettre fin à ses jours Elle y donne 13 raisons qui l’ont poussé à commettre ce geste. Le trailer.

Cet article contient quelques spoilers (ils sont indiqués en fin d’article)
TW suicide, viol, mort, agressions


Les qualités

– Aborder la question du suicide dans une série pour adolescents, c’est une vraie bonne chose. C’était un pari risqué car ce n’est pas franchement hyper joyeux, mais nécessaire et au final : réussi. Car 13 Reasons Why ne vient pas glamouriser les événements et montre les choses telles quelles sont. Alors croyez moi, il y a des scènes particulièrement dures à regarder, ça peut vite devenir insoutenable pour certaines personnes (je crois avoir caché l’écran avec mes mains à quelques reprises). 

– Car au final, ce qu’a vécu Hannah est terriblement “banal”. C’est-à-dire que de nombreuses adolescentes ont vécu ce qu’elle a vécu. Et pourtant, Hannah a au premier abord une très belle vie : elle a des parents aimants, elle est intelligente et jolie, elle ne vit pas dans la pauvreté où quoi que ce soit. Mais une succession d’événements, qui peuvent paraître insignifiants au départ, l’enferment peu à peu dans la solitude, l’abandon, la peur… Et ça, des milliers d’adolescents et d’adolescentes le vivent. Pour beaucoup, ça ne mène pas au suicide. Pour d’autres, peut-être plus fragiles comme Hannah, ça semble impossible à surmonter.

13 Reasons Why

– Et ça donne à réfléchir aux actions de chacun. Qu’est-ce que j’ai fait ou qu’est-ce que je n’ai pas fait ? Les cassettes d’Hannah sont cruelles, oui, mais nécessaires pour raconter cette histoire et comprendre l’engrenage qui peut mener à s’ôter la vie. Car comme beaucoup le disent au fil des épisodes “Elle a choisi de se suicider, c’était sa décision”, mais une décision qui ne vient pas de nulle part…

– La construction de chaque épisodes est assez intéressante. On n’oublie pas qu’on est dans une production Netflix, donc c’est léché. On passe du passé au présent en quelques secondes, on superpose les deux. Le passé et ses couleurs chaudes, sépia. Le présent et ses couleurs froides, ses tons bleus. Le fait que chaque personne impliquée soit décrite dans une cassette permet de s’attarder sur chaque personnage secondaire, chacun a de l’importance et on prend le temps de développer le background de chacun au fil des épisodes.

– Les personnages, s’ils sont caricaturaux des films/séries teen, sont plutôt convaincants. Tout comme les acteurs. On se reconnaît dans certains personnages, dans certaines situations. Car a priori, on est tous passés par l’adolescence, donc on connaît malheureusement ces situations, de plus où moins loin.

– Et il y a un petit côté intemporel que j’ai bien aimé. Dans 13 Reasons Why, on n’utilise pas (ou très peu) les réseaux sociaux et les nouvelles technologies pour expliquer le harcèlement et les problèmes vécus par Hannah. En somme, cette histoire aurait pu se passer 30 ans plus tôt par exemple. Ce sont les interactions sociales, qui ont lieu ou qui n’ont pas lieu qui fragilisent peu à peu l’adolescente. D’ailleurs, l’utilisation des cassettes apportent ce côté vintage et du “ça aurait pu se dérouler n’importe quand”. 

13 Reasons Why

– Au-delà de la question du suicide et de ce qui peut mener une personne à le commettre, on nous parle aussi du deuil. Chaque personnage a sa façon bien à elle de faire son deuil et on s’y attarde particulièrement pour Clay ou les parents d’Hannah. Ce sont ceux qui restent, et comment vivent-ils cette perte ? Là aussi on a un regard assez juste et dévastateur. Et on a aussi tout ce qui vient “après”, l’hypocrisie de certains étudiants, l’hypocrisie du lycée qui s’intéresse trop tard à la sensibilisation sur le harcèlement ou le suicide, l’horreur des démarches en justice… 


Les défauts

– C’est teen, très teen, trop teen. Clairement je ne suis pas la cible privilégiée donc c’est compréhensible. Mais parfois je grinçais un peu des dents, c’était trop clichés. Mais au final, on reprend tous les codes d’une série pour ado, donc ces derniers s’y retrouvent et accrochent au show. Ce qui permet ensuite de raconter cette histoire sombre et importante. Mais pour moi, c’est un peu trop.

– Et le pire je crois, c’est la musique. Là on est dans le cliché adolescent au possible. De la soupe pop larmoyante à tous les épisodes, c’est vraiment le truc que j’ai le moins supporté.

13 Reasons Why Clay Hannah

– La fin m’a complètement laissé sur ma faim. Pour moi 13 Reasons Why doit se conclure en une saison. Alors oui, on peut faire quelque chose d’un peu ouvert, mais là, il y a trop de choses qui restent en suspend. Après, cela permet tout de même de faire deux choses (SPOILER)

  • La tentative de suicide d’Alex sort de nulle part, comme celle d’Hannah. Je vous disais que 13 Reasons Why donnaît beaucoup d’importance aux personnages secondaires, on en a la preuve ici. Si on revisionne la saison, on voit qu’elle raconte aussi le cheminement qui mène Alex au suicide, sans que personne ne s’en rende compte, pas même nous, spectateurs.
  • On a également Tyler, qui se crée un arsenal et semble déterminé à tuer tous ceux qui lui ont fait du mal : serait-ce une possible suite ? J’avoue que ce personnage reste intéressant, la première saison aurait été pour lui une espèce de “Making a Murderer”. Car Tyler est lui aussi plus que malmené par ses camarades, mais à l’inverse d’Hannah on pourrait penser “c’est mérité” donc on ne va rien faire pour l’aider et il n’a pas le droit de demander de l’aide : donc il en arriverait à ça ? Si suite il y a, il faudrait partir dans cette direction, sinon, je ne vois pas d’intérêt à laisser autant d’interrogations.

– SPOILER bis : une chose qui m’a agacé, c’est dans la présentation du violeur, Bryce. Pour le coup, c’était beaucoup trop cliché. Si ce n’était pas écrit violeur sur son front, on le saurait quand même. Le mec friqué et complètement mégalo et connard, qui n’a aucune idée de ce qu’est le consentement et viole sans se poser plus de questions. C’est un profil beaucoup trop commun est véhiculé dans les séries pour ado. Un cliché qui est réel, mais qui ne se cantonne pas qu’à ce profil. Le violeur peut être le petit ami, le “gentil garçon”, ça pourrait être quelqu’un comme Clay ou Alex. Mais non, on nous sort ce cliché ambulant de Bryce, c’est dommage.

13 Reasons Why


Pour moi, 13 Reasons Why est une série importante, à l’image de Sweet Vicious. Elle offre des épisodes qui tiennent en haleine tout en délivrant un message lourd mais important. Si c’est trop calibré teen pour que j’accroche totalement, on se pose plein de questions après le visionnage et on se dit que ça peut être utile à beaucoup de personnes qui regarderaient ce show. 

A noter : Après les 13 épisodes, vous pouvez visionner “Beyond the reasons”, un petit documentaire de 30 minutes où le  casting, membres de l’équipe, professionnels de la santé… expliquent le show, les choix scénaristiques, les choix de mises en scène, pourquoi raconter cette histoire est importante etc. Sans oublier le site 13reasonswhy.info qui permet aux adolescents de plusieurs pays de trouver un centre d’aide et d’informations près de chez eux. 

Si vous avez aimé 13 Reasons Why : 

Crédit photos : Beth Dubber/Netflix

  • Reply
    Sappy
    14 avril 2017 at 14 h 47 min

    Une série qui est sur ma liste !
    hâte de voir !

    Bisous!

    https://rattyse.blogspot.be/

    • Reply
      anahaddict
      14 avril 2017 at 15 h 00 min

      N’hésite pas à me donner ton avis une fois visionnée, si tu repasses par ici ;)

  • Reply
    Sweet Judas
    17 mai 2017 at 14 h 47 min

    Personnellement, je n’ai pas trouvé les acteurs vraiment très bons (coucou Jessica, c’est de toi que je parle)… Excepté Clay et Tony, dans une certaine mesure quand même pour ce qui les concerne, les autres m’ont tous poussée à l’exaspération, y compris Hannah. Je n’ai jamais réussi à m’attacher à elle, excepté dans l’épisode concernant Tyler. On voit enfin autre chose que la blanche colombe innocente et sans aspérités qu’on nous modèle depuis le début (elle a ENFIN un peu de relief et de profondeur).

    Arrivée à la fin (et après m’être endormie trois fois devant le dernier épisode), j’en ressors quand même avec une grosse déception. Si on met de côté le courage de la série d’aborder des thèmes encore trop tabous dans nos sociétés actuelles, le reste pèse quand même pas lourd.

    Et puis bon… Ils sont tout de même treize, dont un accusé de viols (à deux reprises) et une responsable d’un homicide et sur les dix restants, y’en a pas un seul qui ouvre sa mouille ? Qui va voir la police ? Parle à ses parents ? A quel point sont-ils neuneus, sérieusement ?

    Petit aparté concernant Bryce… Je trouve que faire de lui le violeur est intelligent. La série est à remettre dans son contexte : un lycée américain, où les blancs capitaines/quaterback de leur équipe de football, riches, promis à un avenir radieux forment l’élite de la nation et ne seraient bien évidemment “jamais capables de commettre quelque chose comme ça”… L’histoire des “white male” privilégiés, où les histoires de viols qui font le 20h accusent d’abord la victime en plaignant son violeur supposé parce que cette histoire va lui “gâcher son avenir” étou étou.

    • Reply
      anahaddict
      17 mai 2017 at 16 h 50 min

      Non les acteurs ne sont pas exceptionnels c’est vrai, mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’ils sont mauvais pour autant. Mais au final, c’est vrai que c’est l’actrice jouant Hannah qui m’a le plus exaspérer (du coup pas évident de s’attacher à elle c’est vrai), j’me suis plus attachée à ce qui lui arrive que elle réellement. Mais après, je ne trouve pas qu’elle soit présentée comme une blanche colombe pour autant !
      Hahaha si on cherche une logique dans “pourquoi personne ne dis rien”, on ne va pas s’en sortir :’) mais dans les faits, actuellement, quand un ado se suicide, les langues se délient seulement là “ah bah oui en fait ça allait pas, on l’a vu, mais on a rien dit” (bon c’est vrai que du côté d’Hannah les faits sont “”extrêmes”” mais c’est quand même une réalité)
      Je ne dis pas que le profil de Bryce en tant que violeur est faux car il est tellement d’actualité, mais un “nice guy” comme Clay peut très bien être un violeur aussi. Dans les séries, dans 99% des cas le violeur représenté à le profil de Bryce, il est détestable au possible (c’est un peu nuancé dans Sweet/Vicious, car même si le violeur est la star du lycée, white male privilège est compagnie, il est d’abord montré comme le petit ami aimant etc). C’est ça qui m’a gêné (je ne sais pas si je l’explique bien) mais en soit je trouve la représentation terriblement réaliste.

      • Reply
        Sweet Judas
        5 juin 2017 at 7 h 06 min

        Aaah oui, je vois… C’est comme si on avait eu droit qu’à la caricature de Bryce en tant que quaterback imbuvable, sans jamais avoir tenté de nous le faire “apprécier” en tant qu’individu ? C’est vrai qu’en-dehors de toute cette histoire, on connaît rien du personnage en lui-même…

Répondre

Instagram

Follow Me!